vue d'ensemble des visiteurs nouveau visiteurs visiteurs connus littérature, journalisme, livres, revues alphacentauri UA-35 UA-35
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • BRUXELLES-CAPITALE

    A la relecture de l’article de La Libre , intitulé « Un Grand-duché de Brabant » (éditions  des 26-27 juillet 2008), je me rends compte que je n’ai pas été assez critique, sévère avec ce texte.

    Une suggestion de l’auteur n’est ni plus ni moins la disparition du nom de « Bruxelles » en tant que  capitale de l’UE. Quelle hérésie !

    A l’étranger, au Japon, en Argentine, en Oklahoma, en Afrique du Sud, etc. trop souvent les gens connaissent les Pays-Bas, mais pas la Belgique.

    Mais si vous leur parlez de Bruxelles – capitale du Marché commun hier, de l’Union européenne aujourd’hui – ça ils connaissent. Il suffit de leur montrer le lien  « Brussels = Belgium » et nous voilà reconnus. La connexion est établie. L’étincelle jaillit…

    Au moment où – sur le plan national – on tente, on s’efforce d’éluder Bruxelles, capitale et troisième région de la Belgique , de l’effacer, de l’ignorer, de la ratiboiser au bulldozer dans les tractations Flandre-Wallonie, on évoque maintenant la liquidation du nom de Bruxelles sur le plan international. Si ce n’est de l’ignorance et de l’inconscience, c’est de la provocation.

    C’est aussi une profonde ignorance de ce qu’est l’Histoire de Bruxelles et de la mentalité des Bruxellois qui ont trop  souvent  été victimes d’intrusions de l’étranger et qui en sont devenus aguerris et ne se laissent pas faire. Bon courage Monsieur Picqué ! Bon courage Monsieur de Donnéa !

    Lord Jim

  • Un Grand-Duché de Brabant

    On se pose quelques questions à la lecture de l’article publié par «  La Libre Belgique  » ces 26 et 27 juillet 2008, p. 21 et qui propose comme solution à la crise politico-constitutionnelle de notre pays, la création d’un grand-duché de Brabant.

    S’agit-il d’un poisson d’avril, d’un canular ??? Son auteur est-il pétri des réalités belgo-belges ou est-il  tombé de Mars ou de Sirius ? En wallon, on dirait qu’il résout les problèmes comme en posant  « des gayes sur un baston » (c’est-à-dire  comme des noix sur un bâton).

    D’abord, relevons au moins une erreur : « la majorité de la population du Grand-Duché de Luxembourg «  n’est pas bilingue « FR/DE ». Constitutionnellement, la langue officielle du Grand-Duché est le « LETZEBURG », le français étant la langue administrative. Ne vous adressez pas en allemand aux Grands-Ducaux, ils vous regarderaient de travers.

    Ensuite, ce qui fait lever les bras au ciel, c’est une des « compensations pour la Wallonie  » : sa part de la dette nationale belge serait reprise par l’Union  européenne « à titre d’aide financière pour achever le redressement économique wallon ». Là, on tombe dans l’utopie la plus radicale…

    Par contre, le recours à un référendum pour résoudre un ou plusieurs de nos « nœuds » me semble une approche plus valable. Le tout est de savoir comment sera exprimée la ou les questions.

    Lord Jim                                                                                                                                                                                             

     

     

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

  • Vol de reconnaissance

    Ceux du sol nous distinguent à cause de l’écharpe de nacre blanche qu’un avion, s’il vole à haute altitude, traîne comme un voile de mariée. L’ébranlement dû au passage du bolide cristallise la vapeur d’eau de l’atmosphère. Et nous débobinons, en arrière de nous, un cirrus d’aiguilles de glace. (…)

    Les chasseurs sont guidés vers nous par la radio de bord, par les paquets d’éclatements, puis par le luxe ostentatoire de notre  écharpe blanche. (…)

    -         Vous voyez quelque chose , Dutertre, à travers cette saloperie ?

    -         A la verticale, oui, mon capitaine…

    -         Hep ! le mitrailleur, pas de nouvelles des chasseurs ?

    -         Pas de nouvelles…

    En réalité j’ignore totalement si nous sommes ou non poursuivis, et si l’on nous voit ou non, du sol, traîner dernière nous toute une collection de fils de la Vierge semblables au nôtre.

    « Fil de la Vierge  » me fait rêver. Il me vient une image que j’estime , d’abord , ravissante :

    « … inaccessibles comme une trop jolie femme, nous poursuivons notre destinée, traînant lentement notre robe à traîne d’étoiles de glace… »

           - Donnez un peu de pied à gauche !

    Ca c’est la réalité. Mais je reviens à ma poésie de pacotille :

            « … ce virage provoquera le virage d’un ciel entier de soupirants… »

    Du pied à gauche… du pied à gauche… faudrait pouvoir ! (les commandes sont gelées à dix mille mètres d’altitude).

    La trop jolie femme rate son virage.

     

    Antoine de Saint Exupéry   (Pilote de guerre)

    « Pilote de guerre », un des plus beaux livres de Saint Exupéry, était interdit sous l’époque de Vichy, mais on se le passait dans la Résistance