vue d'ensemble des visiteurs nouveau visiteurs visiteurs connus littérature, journalisme, livres, revues
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

  • Coucher de lune sur la mer

     

    Aujourd'hui, le pays conserve des traits de son origine: entrecoupé de fossés boisés, il a de loin l'air d'une forêt et rappelle l'Angleterre: c'était le séjour des fées, et vous allez voir qu'en effet j'y ai rencontré ma sylphide. Des vallons étroits sont arrosés par de petites rivières non navigables. Ces vallons sont séparés par des landes et par des futaies à cépées de houx. Sur les côtes se succèdent phares, vigies, dolmens, constructions romaines, ruines de châteaux du moyen âge, clochers de la Renaissance: la mer borde le tout. Pline dit de la Bretagne: Péninsule spectatrice de l'Océan

    (...) Mais ce qu'il faut admirer en Bretagne, c'est la lune se levant sur la terre et se couchant sur la mer.

    Etablie par Dieu gouvernante de l'abîme, la lune a ses nuages, ses vapeurs, ses rayons, ses ombres portées comme le soleil; mais comme lui, elle ne se retire pas solitaire; un cortège d'étoiles l'accompagne. A mesure que sur mon rivage natal elle descend au bout du ciel, elle accroît son silence qu'elle communique à la mer; bientôt elle tombe à l'horizon, l'intersecte, ne montre plus que la moitié de son front qui s'assoupit, s'incline et disparaît dans la molle intumescence des vagues. Les astres voisins de leur reine, avant de plonger à sa suite, semblent s'arrêter, suspendus à la cime des flots. La lune n'est pas plus tôt couchée, qu'un souffle venant du large brise l'image des constellations, comme on éteint les flambeaux après une solennité.

    René de CHATEAUBRIAND (Mémoires d'outre-tombe)

  • Pas à vendre

     

    Enfant, je collectionnais les « points » Liebig, offerts à l'achat de cubes de bouillon, etc., améliorant les potages, ajoutant de la saveur aux sauces, aux plats de viande, de poisson, etc. Les produits vendus sous le nom de Liebig faisaient référence au chimiste, au savant allemand du 19e siècle (1803 – 1873), qui donna un remarquable essor à la chimie organique en Allemagne. Ce chercheur découvrit d'autre part, le chloroforme notamment.

    Quarante « points » Liebig donnaient droit à une série de six chromos couleur. Au verso de l'image, on trouve un commentaire intéressant, un texte revêtant un aspect documentaire appréciable.

    Dans les années cinquante, un de mes professeurs assimilait ces chromos à de mauvaises toiles, à des peintures sans valeur.

    Quelle n'a pas été ma surprise de noter, il y a quelques semaines, que dans les pages de « La Libre » (du vendredi) consacrées aux ventes (publiques) de tableaux, livres anciens, cartes de géographie, timbre poste, billets de banque, gravures, dessins, estampes, vieux papiers, cartes postales, etc., figuraient, en fin de liste, de décidément fameux chromos Liebig ? Ces images possèdent donc une valeur marchande. Pour ma part, celles dont je suis propriétaire représentent, en outre, une valeur sentimentale inestimable. Pas question que je m'en désaisisse même au prix fort !

    Les sujets abordés concernent tous une facette ou une grande page de l'Histoire. Citons : Soliman Le Magnifique;La vie de Marco Polo; La première découverte de l'Amérique; L'épopée du Mexique pré-colombien; Tentatives d'expansion coloniale belge; Histoire du Congo belge; Histoire de l'Egypte; Alexandre, fondateur d'Empire; Erasme; Miguel de Cervantès; La Maison de Bourgogne; Mercator, savant belge;La vie d'Albert Dürer; Le pain, le vin et l'huile à Rome (dans l'Antiquité);La journée d'un riche Romain; La guerre des Gaules; Baudouin Bras de Fer; Virgile, chantre d'Auguste, etc.

    LORD JIM

  • ALAIN-FOURNIER

     

    Rendons à César ce qui est à César, à Dieu ce qui est à Dieu, et à Alain-Fournier, « Le Grand Meaulnes »

    A la fin du texte présenté sous le titre « Sous une ombrelle blanche », j'ai complètement oublié d'indiquer qu'il s'agit évidemment d'un extrait du roman « LE GRAND MEAULNES » d'ALAIN-FOURNIER (1886-1914). Celui-ci est mort en combattant en septembre 1914.

    Lord Jim