vue d'ensemble des visiteurs nouveau visiteurs visiteurs connus littérature, journalisme, livres, revues alphacentauri UA-35 UA-35
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

  • Blitzkrieg apocalyptique

     

    On ne peut que s'incliner devant le travail des auteurs des documentaires sur la seconde guerre mondiale présentés à la RTBF ce jeudi 20 août. Avec des connaisseurs comme Daniel Costelle et Henri de Turenne notamment. Le téléspectateur aura appris des choses qu'on ignorait et les jeunes générations auront découvert toute l'étendue de l'horreur du conflit.

    Quelques remarques cependant.

    Si les chars allemands ont percé à Sedan, ils ont aussi traversé la Meuse à Haut-le-Wastia (entre Namur et Dinant), après des combats avec des tanks français.

    En Ardenne, avant cela, à CHABREHEZ et un autre site (peut-être Bodange ?), nos Chasseurs Ardennais ont résisté et paralysé toute une colonne allemande, bloquée dans la forêt.

    Parmi les nouvelles « armes », on relève les planeurs et les parachutistes. Dans un autre documentaire, j'ai vu le témoignage d'un officier de St CYR (Ecole militaire d'Elite) qui affirmait qu'on ne lui avait jamais parlé de parachutistes...

    L'impréparation tactique et mentale en France était presque complète. Citons l'erreur de la défense par la Ligne Maginot. On s'attendait à la répétition d'une guerre de positions.

    Seul de Gaulle avait prévu les possibilités et le potentiel de l'arme blindée. Et les Français ont mis en ligne des chars de meilleure qualité que ceux de l'ennemi. Hélas, ils ont été pulvérisés par les bombardiers en piqué « Ju-87 Stuka »

    Or l'Allemand Hans Rudel, dans son livre « Pilote de Stuka » écrit que ce type d'avion ne faisait pas le poids face aux chasseurs. « Pour un Stuka, s'opposer à un avion de chasse équivalait à l'attitude d'un cerf s'attaquant à un homme armé d'un fusil ».

    Et la France possédait des chasseurs: les Dewoitine et Morane Saulnier. Une escadrille aurait peut-être suffi à écarter, à dissuader les Stukas d'intervenir contre les blindés français.

    Dans le Sud de la France, des hangars abritaient des séries de chasseurs (flambants neufs ?)

    • Messieurs servez-vous ! Pourquoi n'ont-ils pas été utilisés ? La longue « drôle de guerre » aurait donné le temps aux pilotes de s'entraîner. Ces appareils n'ont-ils été construits et livrés que trop tard ??

    Enfin, un dernier témoignage que je tiens d'un officier de carrière belge, décédé depuis longtemps: à Dunkerque encerclée, les opposants à l'ennemi allemand étaient EN PREMIERE LIGNE: des Sénégalais, des Marocains et des Belges !!!....

    LORD JIM

  • Pour la recherche fondamentale

     

    On se réjouit à la lecture de l'article « Ne limitons pas la curiosité » paru dans « LaLibre » du 6 août 2009. « Pour la première fois », peut-on lire, « le soutien à la recherche fondamentale est rendu possible à l'échelon européen. Toutes les équipes de recherche peuvent participer à un concours paneuropéen visant à déterminer les meilleures d'entre elles, offrant un espace libre à la curiosité scientifique et encourageant la production des résultats les plus imprévisibles, caractéristiques de la recherche de pointe ».

    Vers la fin du XIXe siècle, début du Xxe siècle, le mathématicien français Henri Poincarré (1854-1912) – un des savants les plus célèbres de son temps – mit au point une équation qui, à l'époque, ne servait absolument à rien. Actuellement, elle entre dans la fabrication des airbags et peut donc contribuer à sauver des vies humaines.

    D'autre part, l'airbag serait aussi une retombée de la conquête spatiale, a-t-on affirmé lors du quarantième anniversaire de la marche sur la Lune.

    Lord Jim

  • Les Corons

     

    Au Nord, c'étaient les corons

    La terre c'était le charbon

    Le ciel c'était l'horizon

    Les hommes des mineurs de fond

     

    Et c'était mon enfance

    Et elle était heureuse

    Dans la buée des lessiveuses

    Et j'avais les terrils à défaut de montagnes

    Quand je voyais la campagne

    Mon père était « gueule noire » comme l'étaient ses parents

    Ma mère avait les cheveux blancs

    Ils étaient de la fosse comme on est d'un pays

    Grâce à eux je sais qui je suis

     

    Pierre BACHELET (Les Corons)