vue d'ensemble des visiteurs nouveau visiteurs visiteurs connus littérature, journalisme, livres, revues
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

  • De Gaulle et le suicide

     

    Dans le 13e « épisode » de « Ecartelés sous le soleil » est évoquée la venue au large de Dakar d'une expédition maritime franco-britannique pour tenter de rallier ce grand port stratégique et l'Afrique occidentale française aux Alliés. Mais, déterminés, les Vichystes ont refusé toute coopération avec la France libre et ont répondu à coups de canon.

    Cet événement se situe aujourd'hui en pleine actualité littéraire: un livre sort de presse en ce moment, sous le titre « DE GAULLE – LE MYSTERE DE DAKAR ».

    Dû à la plume de Patrick GIRARD, cet ouvrage de 374 pages relate l'échec cuisant de la première opération d'envergure du Général. L'expédition en question est une des pages les plus méconnues du gaullisme. Et cette défaite de de Gaulle faillit le conduire au suicide et manqua d'être fatale à la survie de son mouvement naissant.

    Pour davantage d'informations, voir « Le Club de l'Actualité littéraire » revue-catalogue de juin 2010 ou le site Internet www.actualite-littteraire.com.

    LORD JIM

  • Ecartelés sous le soleil (13)

     

     

     

    Nouvelle historique ---- suite

     

    En août 1940, en Afrique équatoriale française, le Tchad,le Cameroun et le Congo-Brazzaville passent à la France Libre du Général de Gaulle.

    Par contre, en septembre, une expédition maritime anglo-gaulliste fait route vers Dakar (Sénégal) pour tenter de rallier ce port – de première importance stratégique - aux Alliés. Mais elle échoue face à la ferme détermination des Vichystes, qui disposent notamment de batteries côtières.

    Le mois de septembre 1940 est dominé par la bataille d'Angleterre. Titus est bien arrivé sur le sol britannique précisément. Il a rejoint les FFL (Forces Françaises Libres) du Général de Gaulle et s'est entraîné au pilotage et au combat sur monoplace de chasse Hawker « Hurricane ». Il paie de sa personne et ne se ménage pas pour attaquer les bombardiers allemands qui opèrent nuit et jour. Il prend beaucoup de risque. Et cela tourne mal. Son avion est touché et incendié. Blessé, Titus saute en parachute. Au sol, où il se pose très mal, il constate que sa jambe droite est paralysée. Il souffre intensément. Transporté à sa base, il apprend qu'il ne pourra plus jamais piloter... Après un long et pénible séjour en hôpital, il reprendra humblementdu service au sein du « Coastal Command » de la RAF: il sera l'un des mitrailleurs d'un gros hydravion quadrimoteur SHORT « SUNDERLAND » (équipage : 11 hommes). Il aura pour coéquipiers: un Australien, un Canadien et un Sud-Africain. Les Sunderland patrouillent longuement en mer pour protéger les navires marchands qui traversent l'Atlantique en vue de ravitailler la Grande-Bretagne depuis les Etats-Unis. Ces vulnérables navires de commerce constituent des cibles, des proies trop faciles pour les redoutables sous-marins allemands qui les coulent en grand nombre, causant la mort de milliers de valeureux marins oeuvrant obscurément et héroïquement pour la Liberté de l'Europe. Ce n'est pas pour rien que des navires cargos ont été construits en série, qui se nommaient « Liberty Ships ».

    A suivre

    LORD JIM

  • Ecartelés sous le soleil (12)

     

     

    Nouvelle historique ---- suite

     

    LES AVIATEURS de l'EMPIRE

     

    Quand Renaud parle de l' »Aviation française », il s'agit en réalité, en Afrique du Nord et ailleurs, de la future Armée de l'Air « de Vichy », appelée aussi Armée de l'Air « de l'armistice ». Elle sera surveillée, contrôlée et recensée par les Allemands et les Italiens et ne pourra agir - on l'aura deviné - que dans le cadre défini par la convention d'armistice signée à Rethondes le 22 juin 1940. Elle sera présente dans la zone libre en France et surtout dans le vaste Empire français: territoires d'Afrique du Nord, AOF (Afrique occidentale française), AEF (Afrique équatoriale française), Madagascar, le Levant (c'est-à-dire le Liban et la Syrie: protectorats français), l'Indochine, etc. Les militaires qui la serviront, pilotes, équipages, mécaniciens, etc. Seront des Français opposés A La FOIS aux Anglais, aux Français gaullistes et... aux ALLEMANDS (ils rêveront de reconquérir le territoire métropolitain occupé par l'Allemagne nazie !!!). En novembre 1942, ils combattront aussi les Américains débarquant en Afrique du Nord.

    Un de leurs chefs, le général BERGERET, les désignera comme les « Gardiens vigilants du ciel de l'Empire ».

    Pour la petite histoire, notons que les avions de Vichy porteront comme signes distinctifs de reconnaissance, des bandes peintes en rouge et jaune sur les capots et les empennages.

    A suivre

    LORD JIM