vue d'ensemble des visiteurs nouveau visiteurs visiteurs connus littérature, journalisme, livres, revues alphacentauri UA-35 UA-35
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

  • Thomas Owen

     

    Au rayon du fantastique encore (voir ci-dessous l'évocation de Jean RAY), saluons la naissance, il y a cent ans (22 juillet 1910), de l'écrivain Thomas OWEN. Gérald Bertot, industriel, alias Thomas Owen, écrivit d'abord des romans policiers. Il aborda ensuite avec brio le Fantastique. Sont de sa plume: « La cave aux crapauds », « Cérémonial nocturne », « Le Rat Kavar », « Pitié pour les ombres », « La Truie », « La Ténèbre », « Carla hurla », etc.

    L.J.

  • Précision: souvenirs d'enfance

     

    Ce blog « QUARTIER DES PALMIERS », lancé le 13 juillet 2007, a donc trois ans.

    Tout ce qui con cerne la période de mes souvenirs d'enfance et d'adolescence, pendant et après la seconde guerre mondiale, grosso modo en 1940-1950 : occupation de la Belgique par les Allemands, bombardements alliés, flak allemande, V1, « rationnement », LIBERATION, vie à l'école à Etterbeek, etc. Se situe essentiellement tout au DEBUT des ARCHIVES de ce blog. Il faut remonter à juillet-août 2007 pour les trouver.

    Bien à vous amis lectrices et lecteurs.

    LORD JIM

  • Fantastique JEAN RAY

     

    Jean RAY, alias John FLANDERS, de son vrai nom Raymond Jean Marie de Kremer, est né le 8 juillet 1887 à Gand, où il mourut le 17 septembre 1964.

    Grand maître de la littérature fantastique, Jean Ray plonge, immerge ses lecteurs dans une ambiance digne de celle d'Edgar POE.

    Pierre Pirard, responsable de la page littéraire de « La Libre » dans les années soixante, a publié une longue interview de Jean RAY, dont voici tout le « prologue ».

     

    Ghelderode m'avait dit: « Il faut voir Jean Ray ».

    Je l'ai vu, je l'ai lu, je reviens de l'autre monde.

    Un monde fait de brouillards, de pluies, de landes, de dunes, de sables mouvants, de marais suceurs, d'étangs, de canaux immobiles, de ports inconnus, de mers qui n'existent sur aucune carte, de navires fous, de boussoles à l'envers, le nord est au sud, de typhons, de maelströms, de caboulots, de caves, de greniers, d'escaliers en colimaçon où on se gare pour laisser passer le fantôme, de béguinages dont le diable est locataire, de rues invisibles, de cimetières maléficiés, de tombes qui changent de place, de monstres. Monstres difformes,informes, puants, pervers: araignées, poulpes, trigles, coquecigrues, coyottes, cancrelats, vampires, goules, stryges, rats, chouettes, singes, nabots, gnomes, polichinelles, types à gueule de bête qui devenaient gargouilles au moyen âge, possédés qu'un signe magique tient en prison, assassins sans chair ni os, zombies, ectoplasmes à peine plus consistants qu'une vapeur, qui entrent et sortent à travers des miroirs.

    Quand tout cela s'avise de prendre forme humaine, c'est encore pis: chemineaux, forbans, racketters, condottieri, bourreaux, fumeurs d'opium, vendeurs d'alcools, buveurs, « teinturiers », apostats, esrtaffiers, bateleurs, messers et messires, pets-de-loup, fesse-mathieux, cadavres, faux juges à perruques, nègres, chinois, fuégiens. Et quand ils ne sont ni chinois ni nègres, les gaillards de Jean Ray viennent des pays du nord: Irlande, Angleterre, Frise, Scandinavie, Allemagne; ils parlent tous les sabirs; même leurs noms ont une façon d'humour noir quand on en sait le sens et que leur destin n'a rien à voir avec le nôtre.....

    Pierre PIRARD (« La Libre Belgique » du 25 mai 1961)

    Les oeuvres de Jean Ray comprennent: Le livre des fantômes; les cercles de l'épouvante; La cité de l'indicible peur; Les contes du whisky; Le grand nocturne; La croisière des ombres; Saint-Judas de la nuit; Les derniers contes de Canterbury; Les nouveaux contes; Malpertuis; les aventures de Harry Dickson.

    Il faut le répéter: le Fantastique constitue tout un pan, tout un patrimoine, tout un domaine bien typique et original de notre littérature. C'est du belge!

    LORD JIM