vue d'ensemble des visiteurs nouveau visiteurs visiteurs connus littérature, journalisme, livres, revues alphacentauri UA-35 UA-35
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Incarnation

     

    Cela m'était resté en travers de la gorge. Dans son livre « Au bonheur de vivre » , Paul Danblon affiche un refus appuyé de l'Incarnation, considérée comme un « deal », un sacrifice barbare...

    La réplique, je la trouve dans une critique littéraire de Jacques FRANCK, consacrée au dernier ouvrage de Jean d'Ormesson: »C'est une chose étrrange à la fin que le monde ».

    Dans l'article paru dans le supplément « LIRE » de « La Libre » du lundi 23 août, p.6, J. Franck suit le parcours qu'effectue d'Ormesson en se demandant ce qui précède le big bang. 

    « C'est le règne de la fiction, du roman non écrit, de la poésie sans paroles ». C'est le royaume de l'espérance et de la foi. « C'est cette nuit obscure que les hommes appellent Dieu ». Le Dieu dont saint Grégoire de Nazianze dit dans un hymne qu'il est au-delà de tout. Le coup de génie du christianisme, qui le distingue de toutes les autres religions, c'est l'Incarnation: Dieu ne peut être connu, mais Jésus peut être aimé ».

    Lord Jim

  • Incarnation

  • Prouvez-le

     

    On me dit que si on lisait « vraiment l'histoire du peuple de France », on comprendrait « l'exaspération accumulée au fil des siècles » contre l'aristocratie.

    Je comprends qu'on ait eu de très importants griefs à l'égard de Marie-Antoinette, épouse de Louis XVI et d'une certaine noblesse du XVIIIe siècle: on avait pas mal de grands torts à leur reprocher...

    Et c'est pareil pour Louis XIV et LOUIS XV.

    Mais qu'en 1789, on s'en prenne à la dépouille de Diane de Poitiers, morte en 1566, soit 223 ans plus tôt me laisse sceptique.

    Qu'on me cite une bibliographie des livres, ouvrages, documents, journaux, « gazettes » et autres écrits d'époque, qu'on me nomme des historiens, de divers auteurs « du peuple » avoir été censés de propager, de cultiver la haine de l'aristocratie... dans une France essentiellement rurale et agricole.

    J'attends pour voir et croire.

    LORD JIM