vue d'ensemble des visiteurs nouveau visiteurs visiteurs connus littérature, journalisme, livres, revues alphacentauri UA-35 UA-35
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

  • Que disent les rêves ?

     

    La force, l'efficacitéde la psychanalyse réside notamment dans l'interprétation des rêves. Celle-ci remonte très loin dans le temps. Dans la Bible, Joseph en Egypte (trahi par ses frères) traduit déjà le rêve du Pharaon: celui des 7 vaches grasses et des 7 vaches maigres. A sept années d'opulence succéderont sept années de moindre rendement des récoltes. On peut se demander si Joseph n'a pas déjà inventé l'étude des conjonctures économiques.

    Idéalement, l'interprétation des rêves en psychanalyse exige bien plus qu'une simple licence ou master en psychologie. Elle se fondesur une vaste culture intellectuelle et des connaissances étendues, encyclopédiques, dans des branches aussi variées que la grande Histoire, la géogrraphie, les moeurs et coutumes des peuples, les mythologies, les ancienes légendes, etc.,etc. Elle nécessite des recherches continuelles. Elle débouche alors sur les « grands » rêves et surtout l'inconscient collectif, mis en évidence par Carl Gustav JUNG (disciple momentané de Freud), un bourreau du travail.

    En ce qui concerne les livres traitant de l'interprétation des rêves, je choisirais entre tous, celui de Pierre Daco, spécialiste, psychanalyste de l'école de C.G. Jung. Ouvrage à rechercher chez les bouquinistes ou à Redu, le Village du Livre (en Ardenne).

     

    Le dernier royaume

     

    On trouve dans la Bible, dans le Livre de Daniel, un autre exemple de traduction d'un rêve: celui de Nabucodonosor.

    Daniel dit à Nabucodonosor: « O roi, voici la vision que tu a eue en songe: Une statue se dressait devant toi, une statue extrêmement brillante et d'un aspect terrifiant. Elle avait la tête en or fin; la poitrine et les bras, en argent; le ventre et les cuisses, en bronze; ses jambes étaient en fer, et ses pieds, en partie de fer, en partie d'argile. Tu étais en train de regarder: soudain une pierre se détacha d'une montagne, sans qu'on y ait touché; elle vint frapper les pieds de fer et d'argile et les pulvérisa.Alors, furent pulvérisés tout ensemblele fer et l'argile, le bronze, l'argent et l'or; ils devinrent comme la paille qui s'envole en été, au moment du battage: ils furent emportés par le vent sans laisser de traces. Quant à la pierre qui avait frappé la statue, elle devint un énorme rocher qui remplit toute la terre. Voilà ce que tu as vu en songe; et maintenant, nous allons dire devant le roi ce que cela signifie. C'est à toi, le roi des rois, que le Dieu du ciel a donné royauté, puissance, force et gloire. C'est à toi qu'il a remis les enfants des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux du ciel, quelle que soit leur demeure; c'est toi qu'il a rendu maître de toute chose: la tête d'or, c'est toi. Après toi s'élèvera un autre royaume inférieur au tien, ensuite un troisième royaume, un royaume de bronze qui dominera la terre entière. Il y aura encore un quatrième royaume, dur comme le fer. De même que le fer brise et écrase tout, de même, il pulvérisera et brisera tout les royaumes. Tu as vu des pieds qui étaient en partie d'argile et en partie de fer: en effet, ce royaumesera divisé; il aura en lui la force du fer, comme tu as vu du fer mêléà l'argile. Ces pieds en partiede fer et en partie d'argile signifient que le royaume sera en partie fort et en partie faible. Tu as vu le fer associé à l'argile parce que les royaumes s'uniront par des mariages; mais ils ne tiendront pas ensemble, de même que le fer n'adhère pas à l'argile. Or, au temps de ces rois, le Dieu du ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et dont la royauté ne passera pas à un autre peuple. Ce dernier royaume pulvérisera et anéantira tous les autres, mais lui-même subsistera à jamais. C'est ainsi que tu as vu une pierre se détacher de la montagne sans qu'on y ait touché, et pulvériser le fer, le bronze, l'argile, l'argent et l'or. Le Dieu Grand a fait connaître au roi ce qui doit arriver. La vision que tu as eue en songe disait vrai, l'interprétation est digne de foi. »

    (Livre de Daniel 2, 31-45)

  • Que sont ces talents ?

     

    Un homme part en voyage et confie ses biens à ses serviteurs. L'un reçoit cinq talents, un autre deux talents et le troisième un talent.

    Quand le maître rentre de voyage, il appelle ses serviteurs et leur demande des comptes.

    Le premier, qui avait reçu 5 talents, en a gagné 5 autres; idem pour le deuxième serviteur: il a gagné deux autres talents. Quant au troisième serviteur, il a enfoui son seul talent dans le terre au lieu de le faire fructifier.
    Le maître juge sévèrement ce dernier serviteur: « Il fallait placer mon argent, à mon retour je l'aurais retrouvé avec les intérêts ». Et il ajoute « Enlevez lui donc ce talent et donnez-le à celui qui en a dix. Car celui qui a recevra encore, et il sera dans l'abondance. Mais celui qui n'a rien se fera enlever même ce qu'il a. Quant au serviteur bon à rien, jetez-le dehors dans les ténèbres... »

    Ceci résume une longue page del'Evangile de saint Matthieu (25, 14-30).

    Mais que représentent ces « pièces de monnaie » ?

    Benoît XVI nous éclaire.

    Le talent était une ancienne monnaie romaine, de grande valeur, et c'est justement à cause de la popularité de cette parabole que celle-ci est devenue synonyme de talents personnels que chacun est appelé à faire fructifier. L'homme de la parabole représente le Christ lui-même, les serviteurs sont les disciples et les talents sont les dons que Jésus leur confie. Par conséquent, ces talents représentent non seulement les qualités naturelles mais aussi les richesses que le Seigneur Jésus nous a laissés en héritage, afin que nous les fassions fructifier: sa parole, déposée dans le saint Evangile; le baptême, qui nous renouvelle dans l'Esprit Saint; la prière – le Notre Père – que nous élevons à Dieu en tant que fils unis dans le Fils; son pardon, qu'il a commandé de porter à tous;le sacrement de son corps immolé et de son sang versé. En un mot, le Royaumede Dieu, qu'ilest lui même, présent et vivant au milieu de nous. C'est le trésor que Jésus a confié à ses amis, au terme de sa brève existence terrestre. (Benoît XVI)

  • Resplendissante, elle est inaltérable

     

    La Sagesse est resplendissante, elle est inaltérable.

    Elles se laisse aisément contempler

    par ceux qui l'aiment,

    elle se laisse trouver par ceux qui la cherchent.

    Elle devance leurs désirs

    en se montrant à eux la première.

    Celui qui la cherche dès l'aurore ne se fatiguera pas:

    il la trouvera assise à sa porte.

    Ne plus penser qu'à elle prouve un parfait jugement,

    et celui qui veille en son honneur

    sera bientôt délivré du souci.

    Elle va et vient

    pour rechercher ceux qui sont dignes d'elle;

    au détour des sentiers,

    elle leur apparaît avec un visage souriant;

    chaque fois qu'ils pensent à elle,

    elle vient à leur rencontre.

     

    (Du livre de la Sagesse 6, 12-16)