vue d'ensemble des visiteurs nouveau visiteurs visiteurs connus littérature, journalisme, livres, revues alphacentauri UA-35 UA-35
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Avion solaire: nouveau projet

     

    L'avion solaire « Solar Impulse » tentera en mai ou juin prochain de voler de la Suisse au Maroc, soit une distance de 2500 km, qu'il devrait parcourir en 48 heures. C'est ce qu'ont annoncé Bertrand Piccard et André Borschberg.

  • Tournant pour le marché mondial de l'Art

     

    D'après la TEFAF (« The European Fine Art Fair »), la plus grande foire d'antiquaires au monde, c'est la Chine qui occupe à présent la première place sur le marché mondial de l'art et des antiquités, avec une part de 30%. C'est un « tournant historique ».

    Elle devance les Etats-Unis (29% du marché). La Grande-Bretagne est troisième (22%), suivie de la France (6%).

    La 25e édition de la FEFAF a réuni quelque 260 exposants à Maastricht (Pays-Bas) jusqu'au 25 mars dernier.

    Au cours de celle-ci, on a assisté à une valse de sommes considérables.

    Par exemple, une « Crucifixion » de Rubens a été vendue au prix de 3,5 millions de dollars.

    Un portrait du roi Henri VIII a été obtenu pour près de 2,5 millions de livres sterling.

    Un bas-relief, figurant Ferrante, roi de Naples, par Gregorio di Lorenzo a été acquis pour quelque 350.000 euros

  • La vraie vocation de l'Humanité

     

    Difficile de faire mieux, après la parution – dans le supplément « LIRE » de « La Libre » du 12 mars 2012 - de la présentation, par Eric de Bellefroid, du livre « Indécence » de Willy Deweert.

    Celui-ci traque sans concessions tous les dysfonctionnements de notre société: en politique, économie, dans les médias, les sports, etc.

    « Noirs de noir » sont ce passage en revue, cette dissection de tous les maux, de toute l'indécence dramatique, scandaleuse, profondément injuste et cynique de notre époque.

    Heureusement, in fine, revient l'Espérance. Mais à long terme...

    « De nombreuses années passeront, écrit Willy Deweert, beaucoup de souffrances et de morts seront « nécessaires » pour qu'on en vienne aux vrais « pourquoi », au questionnement impitoyabe adressé au monde fardé, usé, préfabriqué, immoral, perverti, esclave de la technologie et du rendement qui est encore le nôtre » (...)

    « En démythifiant les croyances anciennes, les idées toutes faites, en rejetant les présupposés et les principes, en mettant à mal par le doute systématique les explications religieuses, économiques, politiques ou scientifiques, en rejetant la société de consommation, en encourageant le personnalisme convivial, une porte invisible s'ouvrira derrière laquelle se trouvent réunis les lois d'une nouvelle physique, les principes d'une nouvelle métaphysique, les fondements d'une nouvelle croyance. »

    « Seule certitude : le monde va changer. Pour le reste, on en est réduit à ébaucher des scénarios, esquisser des hypothèses, cultiver des espérances. Ni réformes ni solutions. Il manque des données essentielles dans l'énoncé du problème » avertit Willy Deweert

    « Teilhard de Chardin pensait qu'il y avait des moments critiques dans l'évolution, des transitions plus ou moins longues d'un stade à l'autre qui se caractérisaient par un « vide-plein »; la fin d'une période portant en gésine l'avènement d'une nouvelle étape vers le point Oméga, but ultime de l'évolution spirituelle de l'Humanité; ainsi le passage de la biosphère à la noosphère, de l'ensemble des vivants au monde des idées autonomes, de la vie à l'hominisation (...) »

    Point de départ vers une révolution créatrice en comparaison de laquelle les révolutions historiques apparaîtront comme des balbutiements qui, si elles réussissaient, modifiaient en mieux ou en pire les structures d'un Etat, mais n'ont jamais atteint l'être en lui-même. La conjoncture présente aspire l'Humanité vers un futur « incroyable », vers une insurrection qui ne sera plus le fait de généraux, d'idéologues, de fanatiques religieux, mais dont l'ordre sera transmis depuis l'intérieur de soi, capté en même temps par nombre d'hommes et de femmes qui se rebelleront contre la fatalité, n'accepteront pas la destruction de leur monde et iront de l'avant sans autres armes que leurs mains et leurs âmes. Qu'on se souvienne ses héros de la guerr, ede ceux qui se jettent à l'eau pour sauver un enfant, qui se précipitent dans un brasier pour évacuer les occupants d'une maison, des pompiers newyorkais et des passagers du vol 93 le 11 septembre 2001. Ont-ils songé à eux ? Au contraire, ils ont abandonné d'un coup ce qui jusque-là leur semblait indispensable, leurs pilules, leur bagnole, leur fric, leur bazar, toutce qui les englue. On va nu au combat existentiel. En le menant, on perçoit

    les ressources inexplorées de l'Humanité et sa vraie vocation, le pourquoi définitif de l'existence , gravée au tréfonds de l'être humain depuis « la fondation du monde ».

     

    INDECENCE, essai, par Willy Deweeert, éd. Mols; 170 pp.; 18,50 EUR