vue d'ensemble des visiteurs nouveau visiteurs visiteurs connus littérature, journalisme, livres, revues
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

  • Jean-Claude PIROTTE, écrivain namurois.

    Né à Namur, en octobre 1939, grand écrivain et poète belge, Jean-Claude Pirotte est mort, le 24 mai 2014, à l'âge de 74 ans. Il s'est longuement consacré à l'écriture et à la peinture, et il fut aussi juriste.

    Dans sa jeunesse, après des années d'errance, il est revenu à Namur et y a conquis son diplôme de droit.

    Devenu avocat, son cabinet marchait bien. Malheureusement, on l'a accusé d'avoir aidé un détenu lors d'une tentative d'évasion. Il a été condamné à 18 mois de prison et radié du Barreau.

    En fuite, en France, il a à nouveau vécu en errant loin de sa femme, de sa fille , dans l'inconfort et l'exil.

    Cette cavale se termina en 1981, quand sa peine fut prescrite.

    Plus récemment, il a reçu le prix Apollinaire (Goncourt de la poésie), le Grand prix de poésie de l'Académie française et le prix Mac Orlan pour son cinquantième et dernier roman « Place des savanes. »

    Il a affirmé : « Mes poèmes sont comme un carnet de bord. Ce qui m'intéresse dans l'écriture c'est le rythme. La rime aussi quand elle vient naturellement, sinon je m'en passe. La poésie dit des choses que le roman ne peut pas dire. »

     

    Voir l'évocation de Guy Duplat dans « La Libre Belgique » du 27 mai 2014, p.50.

     

    L.J.

  • MARCINELLE, pôle de la Bande dessinée.

    Né il y a tout juste 100 ans, Joseph Gillain est considéré comme le père fondateur de l'école de Marcinelle, cette école de bande dessinée liée au journal « Spirou » qui vit grandir le talent d'artistes confirmés comme Franquin, Morris ou encore Roba, le père de Boule et Bill. De grandes signatures donc,qui ne sont plus à présenter auprès du grand public.

    Pionnier, Jijé n'a pas hésité à mettre en scène la vie de « figures de proue », tels Christophe Colomb, Charles de Foucauld, Baden-Powell, sans oublier « la vie prodigieuse et héroïque de Don Bosco'. De nombreux cinquantenaires se souviennent, avec émotion, d'avoir été initiés à la vie du saint par les images de Jijé. L'impact de cette BD semble avoir été particulièrement important dans le monde chrétien dès les années 50. Pour beaucoup d'enfants, ce fut, en effet, le premier contact avec une BD chrétienne d'évangélisation.

    De nos jours encore, des BD mettent en scène la vie des saints, les rendant ainsi accessibles à un jeune public. Il n'est pas indispensable de savoir lire pour s'y plonger ! Regarder défiler la vie d'une personne exemplaire qui est mise en images et scénarisée permet de l'intégrer de manière ludique et colorée. Bien des scènes marquent ainsi les esprits. Pour preuve, certains passages sont restés dans la mémoire des lecteurs de Jijé, qui se remémorent Don Bosco acrobate ou faisant un saut de géant par dessus une rivière ! L'impact de telles images est grand, a fortiori pour un enfant qui découvre le monde et se cherche des modèles.

     

    Pour célébrer le centenaire de la naissance de Jijé, la Maison de la Bande dessinée, installée à Bruxelles, rend hommage au chef de file de Marcinelle. Une exposition lui est consacrée avec une centaine d'originaux. Par ailleurs, la BD de Jijé est à nouveau disponible aux éditions du Triomphe, cette fois.

     

    Angélique TASIAUX

    in « DIMANCHE, Regards chrétiens sur l'actualité », N° 15, du 13 avril 2014, p.8.

     

    L'expo Jijé est accessible jusqu'au 29 juin 2014, à la Maison de la BD, boulevard de l'Impératrice, 1 à 1000 Bruxelles.

  • Mr President of the USA.

    Monsieur Barack OBAMA, Président des Etats-Unis d'Amérique, le monde a été scandalisé récemment par le ratage de deux injections létales à des condamnés à mort.

    Je ferais humblement remarquer que les USA sont en retard par rapport à des pays comme la France, où des hommes courageux, comme MM. Badinter et Mitterand, se sont battus pour abolir la peine de mort.

    Votre Constitution pèche aussi par le droit de chaque citoyen de posséder une arme à feu. Avec la conséquence que des massacres ont été perpétrés en différents endroits de votre pays.

    Voilà de nobles tâches que votre conscience doit inciter à mener à bien dans le souci du bien-être de tout un peuple, qui est celui d'un pays qui se love dans l'écrin de la Civilisation.

    Je vous présente, Mr President, mes salutations les plus respectueuses et tout le bonheur possible à vous-même, à la peine face à un monde compliqué, et à votre famille.

    LORD JIM