vue d'ensemble des visiteurs nouveau visiteurs visiteurs connus littérature, journalisme, livres, revues alphacentauri UA-35 UA-35
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Georges Guynemer (2)

    La ténacité paie

     

    Le 22 novembre 1914, à l'aérodrome du Pont-Long, près de Pau, le capitaine Bernard Thierry accepte d'engager Guynemer au titre du service auxiliaire, comme élève mécanicien d'avion. Celui-ci, en dehors de son service journalier aux pistes et aux ateliers, bénéficiera des cours de mécanicien. Il subira, les mains dans le cambouis, une vie dure, mais deviendra mécanicien de piste, puis élève pilote. Son entraînement de navigant ne sera pas un long fleuve tranquille : il « cassera du bois » tant et plus, avant d'obtenir son brevet de pilote et d'être nommé caporal.

    Il est affecté à la MS 3 (Morane Saulnier) à Vauciennes, près de Villers-Côtterets dans l'Aisne, sous les ordres de l'exigeant capitaine Brocard. A la mi-juin 1915, il vole et son appareil reçoit des impacts d'artillerie, mais il n'a peur de rien et est accepté par les anciens. En opérations de reconnaissance, il se place au mieux pour les prises de vue verticales à déclencher par « son » observateur, malgré les éclats d'obus qui encadrent son zinc. Il a baptisé son avion le « Vieux Charles ».

    Au début du grand conflit, les militaires se demandaient à quoi pourrait servir l'aviation ? Mais il n'a pas fallu longtemps pour que les vols de reconnaissance et d'observation ramènent des renseignements du plus haut intérêt, notamment sur les grands mouvements des troupes de l'ennemi , la direction des offensives, etc. Bref, l'utilisation des « aéroplanes » devint indispensable.

     

    (à suivre)

    LORD JIM

  • Georges Guynemer (1)

    Du jeune homme chétif à l'intrépide pilote de chasse.

     

     

    Georges Marie Ludovic Jules Guynemer est né le 24 décembre 1894, 89 rue de la Tour à Paris.

    Son père est un ancien officier et sa mère sans profession, mais ayant déjà deux filles.

    La famille est domiciliée au THUIT (Normandie) ; elle est riche et possède un château et des armoiries. Le Thuit se situe près des Andelys et des lacets de la Seine, dans la région de Rouen.

    Georges ira au collège Stanislas (à Paris), pépinière d'hommes célèbres. C'est l'époque des débuts de l'aviation et, passionné par ces nouveaux appareils, Guynemer « vivra » bientôt son baptême de l'air sur une « cage à poules », en cachette de sa famille.

    Après avoir été reçu bachelier, Guynemer connaîtra un passage à vide. De constitution physique fragile, il est souvent malade et donc, sa santé ne lui permet pas de briguer Saint-Cyr. Son père est catastrophé quand il lui déclare qu'il veut devenir « Aviateur ».

    En 1914, sur conseil du médecin, la famille s'installe près de Biarritz : le Midi.. 

    On s'achemine vers la guerre. Le 2 août, la mobilisation est décrétée. Georges veut s'engager. Mais on le trouve trop chétif et il est « ajourné » !..

     

    (à suivre)

  • "Géocroiseurs".

    Les « géocroiseurs », ces énormes rochers qui passent au large de notre planète, attisent la curiosité pour leur comportement et leur contenu. D'une part, des entreprises cherchent à mieux calculer leur trajectoire près de la Terre, afin de prévenir à temps une collision aux suites désastreuses. Par ailleurs, il en est qui veulent connaître les ressources du sous-sol en vue d'une exploitation industrielle.

     

    La « Planetary Resources Inc. » s'est révélée le 24 avril 2013, comme une « asteroid mining company » (compagnie minière des astéroïdes). Cette nouvelle entreprise, créée par des milliardaires enthousiastes issus du business de l'informatique (Google, Microsoft), de la communication et du transport spatial, veut passer à la phase commerciale de l'exploitation des minerais – notamment le platinum – dans les astéroïdes... « Planetary Resources » compte prochainement lancer ses « chasseurs » d'astéroïdes, sous la forme d' « Arkyd », petits robots peu coûteux d'exploration et d'interception.

    La « B612 Foundation », qui tire son nom de la planète du « Petit Prince » de Saint Exupéry, est une asbl fondée par l'astronaute Rusty Schweickart. Son objectif est en 2017 de placer sur orbite solaire, entre Vénus et la Terre, un premier télescope spatial « Sentinel », pour donner l'alerte en cas d'approche catastrophique d'un gros astéroïde.

    2023 pourrait voir l'odyssée d'astronautes à la surface d'un astéroïde ! La NASA a inscrit à son budget 2014, sous le nom « d'Asteroid Initiative », une mission habitée à laquelle tient beaucoup le Président Obama.

     

    D'après le mensuel « ATHENA » « Le mag' scientifique » n° 295 - Novembre 2013.

    www.athena.wallonie.be.

    Service public de Wallonie - Direction générale opérationnelle de l'Economie, de l'Emploi et de la Recherche.