vue d'ensemble des visiteurs nouveau visiteurs visiteurs connus littérature, journalisme, livres, revues alphacentauri UA-35 UA-35
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Le feu, le sang et la camarde...

    Tel pilote français a abattu deux avions allemands. X a remporté 3 victoires pour la gloire des escadrilles britanniques. Y , chez les Allemands , affiche un nouveau succès contre les alliés.

    « Certes, les chasseurs étaient et hardis et courageux, rompus au nouvel art de la guerre aérienne ; mais chacune de leur victoire signifiait en définitive la mort d'un homme...Il reste que les AS firent retentir, au coeur d'une lutte hideuse (la Grande Guerre), une note de noblesse et d'humanité assez rare pour être retenue, sinon exaltée. » (in « Histoire de la Guerre aérienne », p. 35, éd . Elsevier Séquoia, Paris/Bruxelles).

    Aberration criminelle.

    « ça dégringole » . Un appareil pouvait être touché et en difficulté, sans que le pilote ou l'observateur soit blessé. Mais ils avaient d'autant moins de chance de s'en tirer qu'il leur était formellement défendu de s'équiper d' un parachute.

    En 14-18, les autorités militaires françaises et britanniques interdisaient rigoureusement aux équipages l'usage d'un parachute. Dans bien des cas, des vies auraient pu être sauvées. Mais voilà, on estimait en haut lieu que des aviateurs abandonneraient le combat... Alors combien d'hommes sont morts fracassés au sol ou carbonisés sans pouvoir rien faire ??? Tomber dans le vide « en chute libre » depuis une altitude de 4.000 mètres passionne peut-être certains sportifs... mais à la condition qu'in fine, une corolle s'épanouira au-dessus d'eux pour leur permettre de se poser en douceur.

    LORD JIM

  • Froid mais ultra-efficace.

    Il était un homme froid, individualiste invétéré.

    Il débuta dans une unité de reconnaissance d'artillerie au début de l'été 1915. Son agressivité et son allant le firent remarquer, mais tardivement.

    Transféré à l'escadrille des Cigognes le 15 avril 1917, il remporta sa première victoire le 3 mai et acquit rapidement sa grande réputation. C'était un tireur extraordinaire.

    Mais il ne fut jamais un héros national comme Guynemer.

    Le 26 septembre 1918, il abattit 6 avions allemands : 3 le matin, 3 l'après-midi.

    Il était le PLUS GRAND AS allié de la grande Guerre : avec 75 victoires.

    IL était le capitaine René FONCK.

    LORD JIM

  • Charles NUNGESSER.

    Né le 15 mars 1892, Charles Nungesser avait tout du casse-cou. Il narguait le danger et prenait des risques inconsidérés.

    Sportif, il était boxeur et s'adonnait à la natation.

    Il partit en Argentine où il organisait des courses automobiles.

    En 1914, il rentre en France et s'engage comme cavalier dans un régiment de hussards. Il est blessé alors qu'il se trouve dans les environs du village de MORS.

    Il passe ensuite dans l'aviation et deviendra l'un des « as », l'un des meilleurs pilotes de chasse de la Grande Guerre. Il affichera un bilan de 45 victoires, dont 10 pendant la bataille de Verdun.

    Sur son avion « Nieuport 17 », et ensuite sur tous ses avions, il fera peindre son célèbre blason : un coeur noir cernant une tête de mort, deux tibias croisés, un cercueil et deux chandeliers. C'était le fameux « Hussard de la MORS »...

    Après la guerre, toujours aussi fonceur, il tenta, avec son camarade François COLI, d'être le premier à franchir l'Atlantique Nord, en 1927. Mais ce raid Paris- New York se termina mystérieusement, leur avion « L'Oiseau-blanc » n'arriva jamais à destination.

    LORD JIM