vue d'ensemble des visiteurs nouveau visiteurs visiteurs connus littérature, journalisme, livres, revues alphacentauri UA-35 UA-35
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Le CARDINAL MERCIER.

    Pile ! Alors que dans la note précédente, je parlais de la lettre pastorale du cardinal Mercier, enluminée par les religieuses de Maredret, voici que paraît dans « La Libre » de ce 29 décembre 2014, p.53, un article et même toute une page consacrés au cardinal Mercier et à son « audacieuse lettre pastorale » et signés Christian LAPORTE.

    « Le cardinal Désiré-Joseph MERCIER fut le symbole incontesté de la résistance belge pendant la Première Guerre Mondiale . »

    Comment le prélat n'a-t-il pas été arrêté par les Allemands ???!

    Le cardinal déclarait que la très dure occupation allemande était illégitime et que personne n'était tenu en conscience d'obéir à l'autorité allemande.

    Il lance un appel à la persévérance et invite les Belges à puiser toutes leurs forces dans leur amour de la patrie.

    « Après avoir déploré les massacres et autres graves exactions commises au début de la guerre, le cardinal avait dit sa reconnaissance envers les soldats belges... (...)

     

    D'autre part, Christian Laporte signale l'existence de l'ouvrage (en néerlandais) « Kardinaal Verzet » de Jan De Volder, consacré au cardinal Mercier mais aussi au rôle de l'Eglise belge et, par extension, universelle, pendant la Grande Guerre.

     

    LORD JIM

  • Enluminures héroïques.

    Froide, polaire, grise, austère, sombre, privée de soleil, franchement, je n'aime pas la façade, les tours et clochers massifs de l'abbaye de Maredret, quand on l'aborde par l'entrée jouxtant un parking, et en venant de Maredsous.

    Par contre, la beauté, la lumière et l'intérêt paraissent dès que l'on découvre la richesse des lieux : les enluminures.

    Maredret produit d'une part des enluminures ou miniatures, de l'autre des images pieuses ou de dévotion.

    « Ces images pieuses sont de la théologie en condensé, affirme Dominique Vanwijnsberghe, chercheur à l'Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA). Il n'y arien de sulpicien. Leurs sources sont variées. Les images de Maredret détonnent dans la production contemporaine, qui est souvent très mièvre. Ce sont des images sépia avec un texte (en français, néerlandais,anglais latin) et une image. Le tout plein d'esprit. Les soeurs ont enrichi leur répertoire de façon considérable et captent quelque chose d'authentique. (...) La lecture biblique est utilisée de manière créative. Les religieuses ont le sens du détail et un humour typiquement monastique. »

    Un fameux acte de RESISTANCE.

    A la Noël 1914, le prodigieux prélat qu'est le cardinal MERCIER, du diocèse de Namur, fait publier une lettre pastorale de sa main. Elle sera lue dans toutes les églises malgré l'interdiction des occupants, qui ne rigolent pas. Un soldat en armes et coiffé du fameux casque à pointe pouvait se trouver au pied de la chaire de vérité.

    Cette lettre pastorale sera illustrée d'enluminures par les religieuses de Maredret au péril de leur vie.

    Elles ne manqueront pas d'insérer dans leur oeuvre des figures satiriques moquant l'ennemi.

    Le document original, comprenant 35 planches, sera terminé le 15 août 1916, en l'abbaye des Saint Jean et Sainte Scholastique de Maredret.

    Cet exploit héroïque fera largement connaître l'atelier d'enluminures même sur le plan international.

    Lord Jim

    Source:l'hebdomadaire « Dimanche » du 23 mars 2014.

  • Notre Père nous pardonne toujours.

    La grâce qui est apparue dans le monde, c'est Jésus, né de la Vierge Marie, vrai homme et vrai Dieu. Il est venu dans notre histoire, il a partagé notre chemin. Il est venu pour nous libérer des ténèbres et nous donner la lumière. En lui est apparue la grâce, la miséricorde, la tendresse du Père, Jésus est l'amour qui s'est fait chair. Il n'est pas seulement un maître de sagesse, il n'est pas un idéal vers lequel nous tendons et dont nous savons que nous sommes inexorablement éloignés, il est le sens de la vie et de l'histoire, qui a établi sa tente au milieu de nous.Nous te bénissons, Seigneur Dieu très haut, qui t'es abaissé pour nous. Tu es immense, et tu t'es fait petit ; tu es riche, et tu t'es fait pauvre ; tu es le Tout-Puissant, et tu t'es fait faible. En cette nuit, partageons la joie de l'Evangile : Dieu nous aime, il nous aime tant qu'il a donné son Fils comme notre frère, comme lumière dans nos ténèbres. Le Seigneur nous répète : « Ne craignez-pas » (Lc 2, 10). Comme les anges ont dit aux bergers : « ne craignez pas ». Et moi, aussi, je répète à vous tous : « ne craignez pas ! » Notre Père est patient, il nous aime, il nous donne Jésus pour nous guider sur le chemin vers la Terre promise. Il est la lumière qui resplendit dans les ténèbres. Il est la miséricorde, notre Père nous pardonne toujours. Il est notre paix.

    PAPE FRANCOIS