vue d'ensemble des visiteurs nouveau visiteurs visiteurs connus littérature, journalisme, livres, revues alphacentauri UA-35 UA-35
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Saint Louis IX (11)

    Réaménager les fortifications du royaume de Jérusalem.

     

    A bord de la flotte voguant vers St-Jean d'Acre, le roi ne se consolait pas de la mort au combat de son frère Robert d'Artois. Très éprouvé par sa captivité, il était souffrant. Il devint ami du sénéchal Joinville et voulut tout connaître à propos des périls auxquels celui-ci avait échappé.

    L'arrivée à Saint-Jean d'Acre fut triomphale. Toute la population se rassembla pour accueillir le roi, considéré encore comme le prince du premier royaume d'Europe et comme un sauveur.

    Stratégiquement, la situation était précaire:le petit royaume de Jérusalem devait faire face au bloc du monde musulman.

    Que fallait-il faire ? Rentrer en France ? C'est ce que firent certains chevaliers. Le roi, lui, resta sur place. Les princes musulmans refirent leur unité. Le sultan al-Nasir dévasta la banlieue d'Acre et détruisit la ville de Sidon.

    Louis IX décida alors de porter son effort sur le réseau de fortifications protégeant ce qui restait du royaume de Jérusalem : murailles, remparts, tours, châteaux. De St-Jean d'Acre à Césarée, Châtel- Pèlerin, Cayphes, Jaffa, Sidon,..on bâtissait, on reconstruisait, on consolidait, on renforçait.

    Pour les Sarrasins, Louis IX apparaissait de jour en jour davantage comme le chef suprême des « Francs ». Il accrut aussi son autorité sur les Hospitaliers et les Templiers, qui avaient la coutume de traiter séparément avec les émirs. Il ne prétendait pas au titre de roi de Jérusalem. Malgré son échec de Mansourah, son prestige était intact.

    (à suivre)

  • Saint Louis IX (10)

    Malheurs et tribulations.

     

    Les croisés ne furent pas épargnés par le malheur. Ils furent frappés probablement par une double épidémie : de typhus et de scorbut.

    Le roi lui-même tomba malade. L'armée se replia. On était en avril 1250. Saint Louis fut capturé avec ses fidèles chevaliers. Ce fut un désastre.

    La reine Marguerite de Provence – près d'accoucher – organisa la défense de Damiette (où elle était restée).

    Le sultan exigea une rançon équivalant à 500.000 livres. Louis accepta, mais – marchandage oriental – le sultan lui rendit 100.000 livres... Et une trêve de dix ans fut conclue.

    La flotte des nefs et des galères des croisés prit le large vers Saint-Jean d'Acre.

    (à suivre)

  • Saint Louis IX (9)

    La croisade d'Egypte.

     

    Il fallait une intervention rapide et massive en Egypte. Pourquoi l'Egypte et pas directement la Terre Sainte ? Parce que les Turcs KHWARISMIENS étaient entrés au service du sultan d'Egypte qui avait repris Jérusalem. On notera ici combien le roi Louis IX était bien informé de la situation au Moyen-Orient.

    Louis IX tenta d'emmener avec lui les princes chrétiens : Henri III d'Angleterre, les princes espagnols, l'Allemagne et l'Italie. Mais ses efforts furent vains.

    Le port d'embarquement de l'expédition fut Aigues-Mortes. L'île de Chypre servirait de base logistique.

    D'après les estimations, la flotte qui comptait dix-huit cents vaisseaux (nefs, galères, etc.),embarquait un total de 25.000 hommes et 8.000 à 9.000 chevaux.

    Louis emmenait avec lui sa femme, la reine Marguerite de Provence. Il avait pour lui l'amour du peuple qui craignait de le perdre, en particulier les humbles, les pauvres , qu'il protégeait.

     

    Damiette

     

    Le 28 août 1248, on mit à la voile vers Chypre.

    Le 30 mai 1249, la flotte repartait de Chypre vers Damiette, dans le delta du Nil, que le roi voulait conquérir pour ensuite s'emparer du CAIRE, clé de toute l'Egypte.

    Damiette fut prise par les croisés.

    Le Caire était défendue par un véritable réseau de canaux et surtout par la forteresse avancée de MANSOURAH.

    Vu les revers et un cuisant échec, on dut renoncer à prendre Mansourah et a fortiori Le Caire.

    (à suivre)