vue d'ensemble des visiteurs nouveau visiteurs visiteurs connus littérature, journalisme, livres, revues alphacentauri UA-35 UA-35
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • ATLANTIQUE SUD (suite).

    Le pilote met les gaz à fond. Le biplan rugit, s'élance et roule de plus en plus vite. Les visages sont tendus. Le temps semble bien long. Et après 47 secondes, lentement, l'appareil quitte le sol, vole encore en rase-mottes, grignote peu à peu de l'altitude et disparaît au loin dans la brume.

    Les deux hommes ambitionnent, en ce mois de juin de 1927, de franchir, en avion terrestre, l'Atlantique Sud d'un seul coup d'aile, de Dakar (Sénégal) à Natal (Nord-Est du Brésil). Jusqu'ici, l'Atlantique Sud a été traversé victorieusement, certes. Mais par des hydravions et en faisant escale, notamment aux Canaries ou sur l'archipel de Fernando de Noronha distant de 400 kilomètres des côtes brésiliennes

    Une page à la fois passionnante, prestigieuse et dramatique de l'histoire de l'aviation est ouverte. C'est l'ère des Grands Raids, exaltants et audacieux mais combien téméraires et risqués. Des hommes intrépides y laissent la vie inexorablement. Comme Nungesser et Coli qui disparaissent  en tentant  la traversée de l'Atlantique Nord dans le sens France-Amérique, à bord de "L'Oiseau Blanc".

    A suivre    LORD JIM

  • Des incunables à Bruges.

    On appelle incunables les livres imprimés entre 1455 et 1500. Jusqu'au 3 juin, une exposition exceptionnelle d'incunables enluminés peut-être visitée à Bruges, au Groeningemuseum. Elle s'intéresse à un des plus grands  imprimeurs brugeois: Colard Mansion qui exerça son métier  de 1457 à 1484. On est au XVe siècle, peu après l'invention de l'imprimerie par Gutenberg en 1455, à Mainz. Bruges devient une "capitale mondiale" du livre, en particulier du livre de luxe, qu'elle produit et vend à toutes les cours d'Europe.

    Enluminer un manuscrit ou un livre imprimé était un exercice d'une très grande difficulté surtout dans des livres religieux quand ces enluminures étaient en elles-mêmes des prières, le texte et l'image ne formant qu'un.

    Ces enluminures sont de vrais tableaux comme ceux des primitifs flamands, et s'ornent de marges faites d'un fouillis très ordonné  de fleurs et de saints.

    Voir "La Libre" du vendredi  9 mars 2018, page 53.