vue d'ensemble des visiteurs nouveau visiteurs visiteurs connus littérature, journalisme, livres, revues alphacentauri UA-35 UA-35
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

quartier des palmiers - Page 3

  • En quête de sens

    Replié au fin fond du Gers, un homme a changé de vie pour se tourner vers l'admiration du ciel. Passionné par ce que la voûte céleste révèle de l'existence du monde, il s'est fixé pour mission de partager sa quête du sens.

     

    « Regarder le ciel, cela permet de découvrir ce que nous sommes. » Quand Bruno Monflier prononce doucement cette phrase, on voit immédiatement que ces mots sont pour lui, porteurs de sens. L'idée qu'observer l'univers permet à l'homme de nourrir la quête de son identité est entrée dans les convictions de cet ancien Parisien , installé depuis plus de vingt ans au plus profond de la France, dans le Gers.

     

    Sur une colline, à Mauroux, il a restauré une ancienne exploitation agricole et transformé l'ensemble en « Le monde de la Ferme des étoiles. » Un site entièrement dédié à la découverte du ciel.

     

    Né à Berlin, formé à Paris dans les collèges catholiques, Bruno Monflier s'est toujours posé des questions sur le sens de la vie et celui du monde. Les conventions de l'existence l'ont amené à faire des études puis une carrière d'ingénieur commercial qui l'a conduit à travailler à l'étranger, notamment au Brésil.

     

    Début des années nonante, il renonce à sa carrière et s'installe dans la Lomagne, au nord-est du Gers. Ici, le ciel est clair et parle toute l'année. L'observer devient sa manière d'être. « Regarder le ciel nous révèle l'Univers tout entier, explique -t-il. Il nous parle de la façon dont nous nous inscrivons dans la nature, nous qui sommes des poussières d'étoiles, comme dirait Hubert Reeves . »

     

    « Cet endroit nous rappelle que nous sommes faits d'atomes créés par les étoiles. »

     

    Tout comme Reeves, qui l'a dernièrement exprimé lors d'une rencontre avec Emmanuel MACRON, Monflier estime que l'étude du ciel ne permet pas seulement de comprendre l'Univers dont la terre fait partie et la place qu'elle y occupe. «  Nous prenons conscience de ce qu'est notre Terre : comment elle s'est formée, comment la vie a pu s'y développer, quelles sont les conditions pour qu'elle se poursuive. Quelle responsabilité nous incombe afin d'y préserver la vie ? S'intéresser à la formation de l'Univers permet de comprendre que la vie sur la Terre est un miracle et qu'il nous faut la protéger.... »

     

     

     

    Le ciel pousse encore à d'autres questionnements : qu'y a t-ilau-delà de la planète Terre ? Une vie intelligente a-t-elle pu se développer ailleurs ?.... »

     

    Pour lire la suite de cet article de Frédéric ANTOINE, Rédacteur en chef de la revue « L'APPEL »Le magazine chrétien de l'actu qui fait sens. », voir le numéro de septembre 2017, pp 26 et 27.

  • Marins et aviateurs belges, à DIEPPE, en août 1942.

    Dans la mémoire collective, bien moins connuque le Débarquement sur les côtes normandes de juin 1944, le raid allié sur Dieppe du 19 août 1942, qui visait à déstabiliser les Allemands, à la demande de Staline, lequel voulait voir s'ouvrir un second front en Europe, fut, il faut bien le reconnaître, un échec cinglant pour les Alliés.

    Surtout pour les Canadiens, qui y perdirent 913 hommes mais aussi pour les Alliés en général car le nombre de morts s'éleva à 1.200. Sans oublier 600 blessés et plus de 2.000 prisonniers. Le bilan ne fut pas moins lourd dans le camp allemand avec 600 morts et 300 blessés. Et on dénombra encore 48 tués et 100 blessés dans la population civile dieppoise.

    Il est par contre beaucoup moins connu que des Belges jouèrent un rôle important dans l'opération « Jubilee ».

     

    A commencer par 39 aviateurs directement impliqués appartenant à la 350e escadrille de la RAF, commandée par le Squadron Leader Désiré Guillaume. Il y avait aussi une unité de la 174e escadrille sous la direction du Flight Lieutenant Léon De Soomer. Nos marins étaient également très présents au sein d'une section spéciale belge de la Royal Navy, sans oublier les ferries réquisitionnés après qu'ils eurent réussi le rapatriement des britanniques à Dunkerque en 1940.

     

    A noter qu'une soixantaine de marins belges étaient présents lors du raid, affectés sur des cuirassés, des destroyers, des dragueurs de mines, des péniches de débarquement et même des sous-marins. Avec les lieutenants de vaisseau Georges Depoorter, Jules Van Dyck et Victor Billet, qui y perdra la vie. On se souviendra d'eux, ce 19 août, tout comme de Raymond De Wandelaer, associé à ce qui se muerait en commando Kieffer. (...)

     

    Voir l'article complet, rédigé par Christian LAPORTE, et publié dans « La Libre » de ces 19 et 20 août 2017.

  • ACTE GRATUIT.

    Acte gratuit, totalement gratuit, car je sais d'avance que personne ne lira ce petit texte ni ne fera le moindre commentaire. Je prêche dand le désert, je jette une bouteille à l'océan et elle ne me reviendra pas...

    S'apaiser.

     

    En tous les troubles, il faut essayer de s'apaiser en Dieu pour l'amour de Lui ; celui qui est doux n'offense personne, supporte volontiers ceux qui lui font du mal ; enfin il souffre patiemment les coups, et ne rend pas mal pour le mal. Le doux ne se trouble jamais, maisn entend toutes les paroles en humilité et rend le bien pour le mal, et traite avec le prochain avec grande douceur et charité....

     

    Ste Jeanne de Chantal

     

    Sainte Jeanne de Chantal (décédée en 1641) est, avec saint François de Salles, la fondatrice de l'ordre de la Visitation